Nos formations initiales (IFSI-IFAS) - Les Hôpitaux du Léman Les Hôpitaux du Léman

Nos formations initiales (IFSI-IFAS)

Infirmière

Définition du métierConnaissances et aptitudesRéférentiel formationFormation théoriqueFormation cliniqueDiplômeProfil promotion

DÉFINITION : LA PROFESSION INFIRMIERE

Selon les articles L4311-1 et L43111- 2 du Code de la santé publique :
https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGISCTA000006190610/2020-11-09/

 

« L’exercice de la profession d’infirmier ou d’infirmière comporte l’analyse, l’organisation, la réalisation de soins infirmiers et leur évaluation, la contribution au recueil de données cliniques et épidémiologiques et la participation à des actions de prévention, de dépistage, de formation et d’éducation à la santé.

Dans l’ensemble de ces activités, les infirmiers et infirmières sont soumis au respect des règles professionnelles et notamment au secret professionnel.

Ils exercent leur activité en relation avec les autres professionnels du secteur de la santé, du secteur social et médico-social et du secteur éducatif. »

 » Les soins infirmiers, préventifs, curatifs ou palliatifs, intègrent qualité technique et qualité des relations avec le malade. Ils sont réalisés en tenant compte de l’évolution des sciences et des techniques. Ils ont pour objet, dans le respect des droits de la personne, dans le souci de son éducation à la santé et en tenant compte de la personnalité de celle-ci dans ses composantes physiologique, psychologique, économique, sociale et culturelle :

  1. De protéger, maintenir, restaurer et promouvoir la santé physique et mentale des personnes ou l’autonomie de leurs fonctions vitales physiques et psychiques en vue de favoriser leur maintien, leur insertion ou leur réinsertion dans leur cadre de vie familial ou social ;
  2. De concourir à la mise en place de méthodes et au recueil des informations utiles aux autres professionnels, et notamment aux médecins pour poser leur diagnostic et évaluer l’effet de leurs prescriptions
  3. De participer à l’évaluation du degré de dépendance des personnes
  4. De contribuer à la mise en œuvre des traitements en participant à la surveillance clinique et à l’application des prescriptions médicales contenues, le cas échéant, dans des protocoles établis à l’initiative du ou des médecins prescripteurs
  5. De participer à la prévention, à l’évaluation et au soulagement de la douleur et de la détresse physique et psychique des personnes, particulièrement en fin de vie au moyen des soins palliatifs, et d’accompagner, en tant que de besoin, leur entourage.

Journal Officiel, code de déontologie des infirmiers : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033479578&categorieLien=id

 

Une fois diplômé, les différents modes d’exercices professionnels d’un infirmier sont les suivants :

  • IDE en milieu hospitalier public ou privé/en clinique privée ; IDE en milieu scolaire ; IDE en milieu carcéral ; IDE du travail (en entreprise) ; IDE en crèche/IDE en PMI ; IDE au sein d’une ONG
  • En justifiant de 24 mois ou 3200 heures d’expérience professionnelle dans les 6 dernières années ou justifier de 24 mois en tant que remplaçante sous contrat d’une infirmière libérale en France, Suisse ou dans un des états de l’Union Européenne : IDE libérale
  • Au terme d’une formation : IBODE, IADE, Cadre de santé
  • Cadre de santé supérieur
  • Directeur des soins

 

Au terme de la formation, il est possible de se spécialiser. Les différentes suite de parcours possibles, sur concours d’entrée,  sont les suivants :

  • Immédiatement après obtention du DE infirmier : poursuite d’études pour devenir Infirmière puéricultrice Diplômée d’Etat (IPDE) ou pour  devenir Infirmière de bloc opératoire Diplômée d’Etat (IBODE) ;
  • En justifiant  de 2 années minimum d’exercice, en équivalent temps plein de la profession d’infirmier au 1er janvier de l’année du concours : poursuite d’études pour devenir Infirmière anesthésiste Diplômée d’Etat (IADE) ou pour devenir infirmière praticienne spécialisée (IPS)

En justifiant de 4 années minimum d’exercice, en équivalent temps plein de la profession d’infirmier : poursuite d’ études pour devenir cadre de santé infirmier Diplômée d’Etat. 

 

Licence sanitaire et sociale

Selon l’Arrêté du 8 janvier 2002, le diplôme d’état d’infirmier donne un accès de plein droit en licence de sciences sanitaires et sociales et en licence de Sciences de l’éducation. Cela signifie que les DE infirmiers peuvent s’inscrire de plein droit en 3e année de licence des Sciences Sanitaires et Sociales et de Sciences de l’éducation pour suivre ces cursus.

Éducation Nationale

Le Diplôme d’État d’Infirmier permet d’avoir accès à un concours pour devenir enseignant dans l’Education Nationale. Reconnu de niveau III (licence), il permet de passer le Concours d’Aptitude pour le Professorat en Lycée Professionnel (CAPLP) en Sciences et Techniques Médico-sociales (STMS).

A lire : De la Santé à l’Education Nationale avec un diplôme d’état d’infirmier

Psychomotricien

Les personnes titulaires du diplôme d’état d’infirmier sont dispensées de la première année d’études de psychomotricité. Attention, ceci est vrai à condition d’avoir obtenu une moyenne générale de 10/20 sans note inférieure à 8 à un examen écrit portant sur le contenu des modules théoriques de première année (Arrêté du 7 Avril 1998).

Sage-femme

L’arrêté publié le 21 avril 2017 au Journal officiel ouvre l’accès aux études de sage-femme à partir de la deuxième année ou troisième année aux diplômés infirmiers. Les candidats ont jusqu’au 31 mars de chaque année pour déposer un dossier.

Kinésithérapeute

Les titulaires du diplôme d’État d’infirmier peuvent être dispensés du suivi et de la validation d’une partie des unités d’enseignement des cycles 1 et 2 par le directeur de l’institut, sur proposition de la commission d’attribution des crédits et avis du conseil pédagogique et comparaison entre les formations. (Arrêté du 2 septembre 2015)

Médecine

L’arrêté publié le 21 avril 2017 au Journal officiel ouvre l’accès aux études de médecine à partir de la deuxième année ou troisième année aux diplômés infirmiers. Les candidats ont jusqu’au 31 mars de chaque année pour déposer un dossier.

 

Critères nationaux : les compétences et aptitudes ci-dessous peuvent être vérifiées dans un cadre scolaire, universitaire, professionnel, associatif ou autre

 

Attendus nationaux Critères nationaux pris en compte
1-      Intérêt pour les questions sanitaires et sociales 1-1 Connaissances dans le domaine sanitaire, médico-social et social
1-2 Connaissance du métier
1-3 Sens de l’intérêt général
 

2-      Qualités humaines et capacités relationnelles

2-1 Aptitudes à faire preuve d’attention à l’autre, d’écoute et d’ouverture aux autres
2-2 Aptitudes à collaborer et travailler en équipe
2-3 Aptitudes à échanger / Communiquer avec autrui
2-4 Pratique des outils numériques
2-5 à un appel à un appel à capacités à se documenter et un communiqué dans une langue étrangère
3-      Compétences en matière d’expression orale et écrite Maîtrise du français et du langage écrit et oral
4-      Aptitude à la démarche scientifique la maîtrise des bases de l’arithmétique 4-1 Aptitude à rechercher, sélectionner, organiser et restituer de l’information scientifique
4-2 Aptitude à produire un raisonnement logique
4-3 Maîtrise des bases de l’arithmétique
5-      Compétences organisationnelles et savoir-être 5-1 Rigueur, méthode, assiduité
5-2 Capacité à s’organiser, priant riz et des tâches, autonomie dans le travail, créativité

 

 

La réforme de la formation au Diplôme d’Etat d’Infirmier (DEI) (arrêté du 31 juillet 2009 relatif au DEI), a permis d’entrer dans le cadre du système Licence-Master-Doctorat (LMD) et de conférer le grade de licence au diplôme d’Etat d’Infirmier. Ce grade permet dorénavant de poursuivre un parcours en master et en doctorat.

 

Le référentiel de formation est articulé autour de l’acquisition des compétences requises pour l’exercice des différentes activités du métier d’infirmier.

CINQ COMPÉTENCES CONSTITUENT LA SPÉCIFICITÉ DE CE MÉTIER :

  • C1 – Évaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers ;
  • C2 – Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers ;
  • C3 – Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens ;
  • C4 – Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique ;
  • C5 – Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs ;

CINQ COMPÉTENCES « TRANSVERSES », COMMUNES À CERTAINES PROFESSIONS PARAMÉDICALES :

  • C6 – Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins ;
  • C7 – Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle ;
  • C8 – Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques ;
  • C9 – Organiser et coordonner des interventions soignantes ;
  • C10 – Informer et former des professionnels et des personnes en formation ;

DUREE :
La durée de la formation est de trois années, découpées en six semestres de vingt semaines chacun, équivalant à 4200 heures.
La répartition des enseignements est la suivante :

  • la formation théorique de 2100 heures, sous la forme de cours magistraux (750 heures), travaux dirigés (1050 heures) et travail personnel guidé (300 heures).
  • la formation clinique de 2100 heures.

La présence des étudiants aux séances de travaux dirigés, travaux pratiques et travail personnel guidé ainsi qu’aux stages est obligatoire.
Site Journal Officiel, référentiel du DE Infirmier : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000020961044/2020-11-09/

 

 

Modalités :

Les stages ont une durée de 60 semaines pour les trois ans sur la base de 35 heures par semaine :
en 1ère année : 2 stages soit 5 semaines et 10 semaines
en 2ème année 2 stages soit 10 semaines et 10 semaines
en 3ème année 2 stages soit 10 semaines et 15 semaines

Les stages se déroulent obligatoirement :

  • en soins de courte durée
  • en soins de santé mentale et en psychiatrie
  • en soins de longue durée et soins de suite et de réadaptation
  • en soins individuels ou collectifs sur des lieux de vie

L’IFSI collabore avec de nombreux terrains de stage dans un secteur géographique important : chablais, vallée de l’Arve, vallées de Sallanches et Chamonix, suisse voisine. Cela nécessite obligatoirement d’être véhiculé.

 

Organisation des cursus de stage :

L’organisation de la mise en stage est déterminée par l’arrêté du 31 juillet 2009 modifiant l’arrêté du 28 septembre 2001 relatif au programme des études conduisant au diplôme d’État d’infirmier.

Les cursus de stage sont définis par les formateurs responsables des stages, en respectant les différentes disciplines exigées par le programme de formation pour les trois années de formation.

Le cursus de stage est adapté au regard de la situation des étudiants. Au terme de son cursus, le choix du dernier stage est laissé à l’étudiant en fonction de son projet professionnel et en accord avec l’équipe pédagogique. Ce stage, sous certaines conditions, peut être réalisé à l’étranger.

 

Évaluation lors de la période de stage :

Le portfolio de l’étudiant est un outil qui sert à mesurer la progression de l’étudiant en stage. Il est centré sur l’acquisition des compétences, des activités et des actes infirmiers.

Au terme de chaque stage, le formateur responsable du suivi pédagogique de l’étudiant fait le bilan des acquisitions avec l’étudiant. Il conseille l’étudiant pour la suite de son parcours.

 

Chaque semestre, le formateur responsable du suivi pédagogique présente à la commission d’attribution des crédits (CAC) les résultats des étudiants afin que celle-ci se prononce sur l’attribution des crédits européens (ECTS) et sur la poursuite du parcours de l’étudiant.

Lors du dernier semestre, les résultats sont présentés devant le jury du diplôme d’état.

Chaque semestre correspond à 30 crédits ECTS. Pour obtenir le diplôme d’état d’infirmier il faut avoir obtenu 180 ECTS.

Le jury se prononce au vu de l’ensemble du dossier de l’étudiant et d’une synthèse réalisée par l’équipe pédagogique.
Le dossier comporte :

La validation de l’ensemble des unités d’enseignement
La validation de l’acquisition de l’ensemble des compétences
La validation des actes, activités ou techniques réalisées en situation réelle ou simulée.

Résultats du diplôme d’état de juillet 2020 :

 

Profil de la promotion 2018-2021 :

94 étudiants, dont 7 redoublants et 1 reprise de formation.

Aide-soignant

Définition du métierConnaissances et aptitudesRéférentiel formationFormation théoriqueFormation cliniqueDiplômationProfil promotion

Selon l’arrêté du 10 juin 2021 relatif à la formation conduisant au diplôme d’état aide-soignant : « l’aide-soignant exerce sous la responsabilité de l’infirmier diplômé d’état dans le cadre de l’article R. 4311-4 du code de la santé publique. Ses activités se situent dans le cadre du rôle qui relève de l’initiative de l’infirmier diplômé d’état, défini par les article R. 4311-3 et R.4311-5 du code de la santé publique, relatif aux actes professionnels à l’exercice de la profession d’infirmier. L’aide-soignant accompagne et réalise des soins essentiels de la vie quotidienne, adaptés à l’évolution de l’état clinique et visant à identifier les situations à risque. Son rôle s’inscrit dans une approche globale de la personne et prend en compte la dimension relationnelle des soins ainsi que la communication avec les autres professionnels, les apprenants et les aidants. L’aide-soignant travaille au sein d’une équipe pluridisciplinaire intervenant dans les services de soins ou réseaux de soins des structures sanitaires, médico-sociales ou sociales notamment dans le cadre d’hospitalisation ou d’hébergement continus ou discontinus en structure ou à domicile. »

Attendus et critères nationaux :

Attendu

Critères

Intérêt pour le domaine de l’accompagnement et de l’aide à la personne notamment en situation de vulnérabilité Connaissances dans le domaine sanitaire, médico-social, social ou sociétal
Qualités humaines et capacités relationnelles Aptitudes à faire preuve d’attention à l’autre, d’écoute et d’ouverture d’esprit
Aptitude à entrer en relation avec une personne et à communiquer
Aptitude à collaborer et à travailler en équipe
Aptitudes en matière d’expression écrite,orale Maîtrise du français et du langage écrit et oral
Pratique des outils numériques
Capacités d’analyse et maîtrise des bases de l’arithmétique Aptitude à élaborer un raisonnement logique à partir de connaissances et de recherche fiable
Maîtrise des bases de calcul et des unités de mesure
Capacités organisationnelles Aptitude d’observation, à s’organiser, à prioriser les activités, autonomie dans le travail

 

RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

L’ensemble de la formation comprend 44 semaines soit 1540 heures d’enseignement théorique et clinique en institut et en stage réparties comme suit :

Enseignement à l’institut = 22 semaines soit 770 heures

Enseignement en stage clinique = 22 semaines soit 770 heures.

 

Durant la formation, les élèves bénéficient de 3 semaines de congés. : 2 semaines à Noël – 1 semaine à Pâques-été

La participation à l’ensemble des enseignements est obligatoire.

L’enseignement théorique et clinique est organisé sur la base de 35 heures par semaine.

Les modules de formation correspondent à l’acquisition des 11 compétences du diplôme, regroupées en cinq blocs de compétences :

Bloc 1 : Accompagnement et soins de la personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale

Compétence 1 : Accompagner une personne dans les actes essentiels de la vie quotidienne et de la vie sociale, personnaliser cet accompagnement à partir de l’évaluation de leur situation personnelle et contextuelle et apporter les réajustements nécessaires.
Compétence 2 : Identifier les situations à risque lors de l’accompagnement de la personne, mettre en œuvre les actions de prévention adéquates et les évaluer

Bloc 2 : Évaluation de l’état clinique et mise en œuvre de soins adaptés en collaboration

Compétence 3 : Évaluer l’état clinique d’une personne à tout âge de la vie pour adapter sa prise en soins
Compétence 4 : Mettre en œuvre des soins adaptés à l’état clinique de la personne
Compétence 5 : Accompagner la personne dans son installation et es déplacements en mobilisant ses ressources et en utilisant les techniques préventives de mobilisation

Bloc 3 : Information et accompagnement des personnes et de leur entourage, des professionnels et des apprenants

Compétence 6 : Etablir une communication adaptée pour informer et accompagner la personne et son entoruage
Compétence 7 : Informer et former les pairs, les personnes en formation et les autres professionnels

Bloc 4 : Entretien de l’environnement immédiat de la personne et des matériels liés aux activités en tenant compte du lieu et des situations d’intervention

Compétence 8 : utiliser les techniques d’entretien des locaux et du matériel adapté en prenant en compte de la prévention des risques associés
Compétence 9 : Repérer et traiter les anomalies et dysfonctionnements en lien avec l’entretien des locaux et des matériels liés aux activités de soins

Bloc de 5 : Travail en équipe de pluri- professionnelle et traitement des informations liées aux activités de soins, à les qualités /gestion des risques

Compétence 10 : Rechercher, traiter et transmettre, quels que soient l’outil et les modalités de communication, les données pertinentes pour assurer la continuité et la traçabilité des soins et des activités
Compétence 11 : Organiser son activité, coopérer au sein d’une équipe de pluri-professionnelle et améliorer sa pratique dans le cadre d’une démarche qualité et gestion des risques

 

Il existe différents cursus :

– Cursus complet : pour les personnes avec ou sans diplôme

– Cursus passerelle/allègement de formation : concerne les élèves titulaires des titres ou diplômes suivants :

  • Diplôme d’état d’auxiliaire de puériculture
  • Diplôme d’assistant de régulation médicale
  • Diplôme d’état d’ambulancier
  • Baccalauréat professionnel Service aux personnes et aux territoires (SAPAT)
  • Baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne (ASSP)
  • Diplôme ou certificat mentionnés aux articles D 451-88 et D 451-92 du code de l’action sociale et des familles
  • Titre professionnel d’ assistant de vie aux familles
  • Titre professionnel d’agent de service médico-social

Source : Annexe III de l’arrêté du 10 juin 2021.

Organisation de la formation théorique :

Accompagnement pédagogique individualisé : 35 h
Suivi pédagogique individualisé des apprenants : 7 h
Travaux personnels guidés : 35 h

Module 1 : Accompagnement d’une personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale : 147 h
Module 2 : Repérage et prévention des situations à risque : 21 h
Module 3 : Évaluation de l’état clinique d’une personne : 77 h
Module 4 : Mise en œuvre des soins adaptés, évaluation des réajustement : 182 h
Module 5 : Accompagnement de la mobilité de la personne aidée : 35 h
Module 6 : Relation et communication avec les personnes et leur entourage : 70 h
Module 7 : Accompagnement des personnes en formation et communication avec les pairs : 21 h
Module 8 : Entretien des locaux et des matériels et prévention des risques associés : 35 h
Module 9 : Traitement des informations : 35h
Module 10 : Travail en équipe pluri-professionnelle, qualité et gestion des risques : 70 h

 

L’enseignement dispensé vise à l’acquisition des connaissances nécessaires et indispensables à l’exercice professionnel.

Les enseignements sont assurés par les formateurs permanents de l’institut et par des intervenants extérieurs.

Les apprenants ont pour obligation de disposer de l’Attestation de Formation aux Gestes et Soins d’Urgence niveau 2 pour pouvoir exercer en tant qu’aide-soignant. Cette formation est assurée par les formateurs du Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence 74 (CESU 74) des Hôpitaux du Léman.

Organisation de la formation clinique (cursus complet) :

L’organisation de la mise en stage est déterminée par l’arrêté du 10 juin 2021 relatif au programme des études conduisant au diplôme d’Etat d’aide-soignant.

Quatre périodes en milieu professionnel doivent être réalisées :
Période A : 5 semaines
Période B : 5 semaines
Période C : 5 semaines
Période D : 7 semaines : période intégrative en milieu professionnel.

=> Pour les cursus passerelles, le cursus de stage est allégé.

Les élèves en cursus complet, au moins 1 période clinique doit être effectuée auprès de personnes en situation de handicap psychique ou physiques et une période auprès de personnes âgées.
Pour les 2 autres périodes, les stages peuvent se dérouler à domicile, en soins de courte durée (médecine, chirurgie), en SSR.
L’IFSI collabore avec de nombreux terrains de stage dans un secteur géographique important : chablais, vallée de l’Arve, vallées de Sallanches et Chamonix. Cela nécessite obligatoirement d’être véhiculé.

Organisation des cursus de stage à l’IFAS :

Les cursus de stage sont définis par les formateurs responsables des stages, en respectant les différentes disciplines exigées par le programme de formation.
Les élèves peuvent personnaliser leur cursus lors du stage de la période D qui dépend du projet professionnel de l’élève, après validation du formateur référent, afin que le choix de l’élève reste cohérent quant au possibilités de valider les différents blocs de compétence.
Évaluation lors de la période de stage :
L’évaluation porte sur l’acquisition des 5 blocs de compétence.
Le portfolio de l’élève est un outil qui sert à mesurer la progression de l’élève en stage. Il est centré sur l’acquisition des compétences.
Au terme de chaque stage, le formateur responsable du suivi pédagogique de l’étudiant fait le bilan des acquisitions. Il définit avec l’élève des

 

L’évaluation des compétences acquises par les élèves est réalisée tout au long de la formation, par blocs de compétences.

Le jury du diplôme d’état d’aide soignant se prononce au vu de l’ensemble du dossier de l’élève aide soignant.
Pour être déclaré reçu au diplôme d’état d’aide soignant, il faut avoir validé chacun des 5 blocs de compétences.
En cas de non validation d’un bloc de compétences, l’élève bénéficie d’une session de rattrapage par année dans la limite de quatre sessions de jurys.
L’élève est autorisé à redoubler 1 fois, lorsque les conditiosn de validations ne sont pas remplies à l’issue des épreuves de rattrapage.

Résultats du diplôme d’état Juillet 2020 :

Sur 48 élèves aides-soignants,tout cursus confondus, présentés à la session de juillet : 41 ont été diplômés, soit 85,5%.
Les 8 élèves qui ont échoués sront présentés au DE de décembre 2021 et de juillet 2022.

 

Résultats par module de la promotion AS 2020-2021 :

 

Module Note la plus basse Note la plus haute Moyenne
1 18,90/40 34/40 26/40=> 13/20
2 6,10 /20 18,20 /20 12,30/20
3 10,50/30 29,75/30 22/30=> 14,67/20
4 10/20 20 /20 15,10/20
5 5/20 17,75/20 12/20
6 10/20 17,50 /20 13,50/20
7 8,80/20 20 /20 16,10/20
8 10/20 17,25 /20 13,60/20

 

 

 

En 2021, la promotion aide-soignant se compose de 58 élèves :

  • 39 élèves en cursus complet
  • 10 élèves en cursus passerelles, titulaires des diplômes suivants :
    • 1 baccalauréat professionnel ASSP (accompagnement soins et services à la personne)
    • 2 un baccalauréat professionnel SAPAT (Service à la personne et au territoire)
    • 1 DEAES
    • 2 DEAVS
    • 2 DEAVF
    • 1 DEAP
    • 1 DEAMP/DEAVF
    • 9 élèves en compléments de formation.

La moyenne d’âge est de 30 ans : le plus jeune est âgé de 17 ans et le plus âgé de 59 ans.