Hopitaux du Léman : L'accueil au coeur de notre mission
Informations > Démarche qualité > Politique qualité
array(8) { ["rub_id"]=> string(2) "29" ["rub_parent"]=> string(2) "20" ["rubt_titre"]=> string(17) "Démarche qualité" ["rubt_texte"]=> string(0) "" ["rubt_referencement_titre"]=> string(0) "" ["rubt_referencement_description"]=> string(0) "" ["rubt_referencement_keyword"]=> string(0) "" ["rubt_titre_url"]=> string(16) "demarche-qualite" } Array Hôpitaux du Léman

Démarche qualité

Politique qualitéManagement QualitéEvaluation de la satisfactionIndicateurs QualitéCertificationLes doléances et réclamationsLa Commission des Usagers CDULes Revues de Morbi-MortalitéEvènement Indésirable Grave (EIG)

Politique qualité

        Améliorer la qualité et garantir la sécurité de la prise en charge, via entre autres, la gestion des risques, promouvoir la connaissance des droits  et le respect des patients. 


 1- GARANTIR ET AMELIORER LA SECURITE.
     - Dépasser la notion de la faute pour développer une culture de l'erreur et de la sécurité.
     - Améliorer la qualité des soins  et promouvoir un engagement pérenne dans l'évaluation des pratiques  professionnelles : l'évaluation développe l'amélioration.

Les Hôpitaux du Léman ont structuré cette politique par une  organisation déclinée  au sein des pôles cliniques et médico techniques.
Le président de la commission médicale d'établissement  (C.M.E) est chargé, conjointement avec le directeur, de la politique d'amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins. Ainsi il participe à deux commissions issues de la C.M.E : 
     - Le comité qualité et gestion et gestion des risques, en tant que pilote,
     - La commission des relations avec les usagers et de la qualité de prise en charge (C.R.U) complète ce dispositif.
Ces instances agissent en complémentarité avec les autres commissions (commission de soins infirmiers, de rééducation et médico-technique, comité de lutte contre les infections nosocomiales, comité de sécurité transfusionnelle et d'hémovigilance...).
Le déploiement de la démarche d'amélioration continue par la qualité et la gestion des risques au sein des pôles est assuré  et évalué par le volet qualité-gestion des risques des contrats de pôle. Ce volet négocié avec les chefs de pôles, fixe la contribution annuelle de ces derniers sur :
- Les indicateurs qualité-gestion des risques du pôle avec les valeurs cibles à atteindre. (IPAQSS, LIN, satisfaction des patients)
- Les actions de prévention de risques
- Les actions d'amélioration de la qualité et d'évaluation des pratiques professionnelles.
La gestion des risques s'appuie sur un système d'information permettant d'analyser à priori et à postériori les risques inhérents à chaque activité ou processus et de mettre en place les mesures qui s'imposent.
Il convient de mettre l'accent sur :
     - La systématisation du signalement et de l'analyse des évènements porteurs des risques, l'identification et le partage d'expériences.
     - La structuration d'une fonction de gestion de risque réellement transversale.
     - Le suivi et l'évaluation des actions de prévention prévues dans le programme global est connu des professionnels.
     - L'articulation entre la gestion prévisionnelle des risques  et le signalement des incidents et accidents.
Cette politique est coordonnée par un médecin responsable de la gestion des risques associés aux soins.
L'organisation administrative de la politique qualité et gestion des risques est structurée autour du coordinateur général des soins, un ingénieur qualité, un ingénieur gestionnaire des risques, un assistant qualité.

2- LA PROMOTION DE LA CONNAISSANCE DES DROITS ET DU RESPECT DES PATIENTS

La prise en compte de l'exigence légitime et grandissante d'information, de transparence et de participation des usagers, et notamment des patients, incite à renforcer les pratiques actuelles en :
- développant la participation des usagers à la définition des objectifs prioritaires de la qualité par l'intermédiaire de la CRU
- assurant la formation du plus grand nombre de professionnels, ainsi que des membres de la CRU, sur les droits du patient
- développant l'information du patient et de son entourage ainsi que sa traçabilité
- gérant les plaintes et réclamations  de manière structurée et intégrée au système d'information de la gestion des risques, et en développant l'écoute à tous les ,niveaux.
La démarche qualité implique une dynamique de communication et de formation.
Il s'agit de conférer à la qualité toute sa place et son importance managériale ,de pérenniser la démarche en valorisant et en diffusant le travail réalisé par chaque professionnel et de développer le partage d'expérience.
réalisation NetDesign