Lutte contre les infections liées aux soins

Une infection est dite associée aux soins (IAS) si elle survient au cours ou au décours d’une prise en charge (diagnostique, thérapeutique, palliative, préventive ou éducative) d’un patient, et si elle n’était ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge. LIAS englobe tout événement infectieux en rapport plus ou moins proche avec un processus, une structure, une démarche de soins, dans un sens très large. Le terme d’infection nosocomiale a une signification plus restreinte. Il est conservé en particulier pour les IAS contractées dans un établissement de santé.

Dans le but de prévenir ces infections, un programme de lutte est organisé dans les établissements de santé sous l’égide du Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) constituée d’une équipe pluridisciplinaire à partir des recomman­dations du Programme national d’actions de prévention des infections associées aux soins.

Ce programme comprend plusieurs axes.

Le premier axe est une surveillance permanente :

 

En parallèle, des actions de formation du personnel sont inscrites au plan de formation continue ; les protocoles d’hygiène sont réactualisés à intervalle défini et leurs applications font l’objet d’évaluations régulières.

 

L’efficacité des mesures prises au sein de l’établis­sement est suivie annuellement par le biais des cinq indicateurs du tableau de bord de lutte contre les infections nosocomiales créé par le ministère de la santé depuis 2005.

 

La maîtrise du risque légionnelle lié à l’Eau Chaude Sanitaire fait l’objet d’une attention particulière et de mesures spécifiques. Des documents de l’ARS (Agence Régionale de Santé) de sensibilisation à la légionellose et aux mesures de prévention de la prolifération des légionelles dans les réseaux d’eau sont mis à la disposition des patients et visiteurs dans les présentoirs des unités, dans les salles d’attente et à l’accueil de l’établissement.

 

En parallèle, des actions de formation du personnel sont inscrites au plan de formation continue ; les protocoles d’hygiène sont réactualisés à intervalle défini et leurs applications font l’objet d’évaluations régulières.

 

L’efficacité des mesures prises au sein de l’établis­sement est suivie annuellement par le biais des cinq indicateurs du tableau de bord de lutte contre les infections nosocomiales créé par le ministère de la santé depuis 2005.

 

Vous pouvez trouver ces informations :

Les Hôpitaux du Léman attachent une importance primordiale à la protection des patients contre le risque d’infection nosocomiale. Le risque zéro n’existe pas, néanmoins il est possible de diminuer ce risque par le respect strict de consignes générales d’hygiène s’adressant également aux patients et aux visiteurs.

 

RECOMMANDATIONS PRATIQUES

 

POUR LE PATIENT

 

POUR LES VISITEURS

Dans certains cas, il peut être indispensable de renforcer ces mesures par des précautions supplé­mentaires, signalées par une affiche sur la porte de la chambre.

L’équipe soignante vous expliquera les recommandations mises en place et répondra à vos questions.