Recrudescence des cas de rougeoles

Recrudescence des cas de rougeoles (22 mars 2018)

 

Nous assistons actuellement en France à une recrudescence des cas de rougeole avec plusieurs foyers épidémiques.

Plusieurs cas nosocomiaux de rougeole ont été diagnostiqués au sein d’un hôpital proche en fin de semaine dernière.

 

La rougeole est une maladie infectieuse très contagieuse. Une personne contaminée peut infecter 15 à 20 personnes dans son entourage en cas de couverture vaccinale insuffisante. La période de contagiosité débute 5 jours avant l’éruption et persiste jusqu’au 5e jour après le début de celle-ci.

 

Au plan épidémiologique, le nombre des cas de rougeole en France a clairement diminué passant de 331 000 cas/an en 1986 à 40 cas/an en 2007. Bien qu’une amélioration de la couverture vaccinale contre la rougeole à 24 mois ait été observée ces dernières années, elle reste insuffisante puisque inférieure au taux de 95 % nécessaire à l’interruption de la circulation du virus de la rougeole :

– de 2008 à 2011, 22 000 cas ont été déclarés, dont 15 000 cas pour la seule année 2011. Pendant cette épidémie de nombreuses complications ont été rapportées : 1 500 pneumopathies graves, 34 complications neurologiques et 10 décès,
– à partir de 2012, le nombre des cas a diminué mais des foyers épidémiques ont été rapportés chaque année. Ainsi, entre novembre 2017 et le 12 mars 2018 913 cas ont été déclarés avec une accélération de la survenue des cas ces dernières semaines.

A ce jour, 59 départements ont été touchés, principalement en Nouvelle-Aquitaine. Début février une jeune femme de 32 ans non vaccinée est décédée de la rougeole,
– lorsqu’un foyer épidémique de rougeole est identifié, les investigations épidémiologiques mettent en évidence une absence de vaccination, ou une vaccination incomplète, chez la grande majorité des personnes infectées.

 

Les personnels de santé sont particulièrement concernés par cette question : entre 2008 et 2010, 72 % des transmissions nosocomiales de rougeole en France impliquaient des personnels de santé.
 
Afin de limiter le risque de propagation de l’épidémie, la Direction Générale de la Santé et Santé Publique France rappellent que la vaccination est le moyen le plus efficace de se protéger contre la rougeole. C’est une vaccination qui protège de la maladie dans près de 100% des cas après 2 doses de vaccin à un mois d’intervalle.


Dans ce contexte, deux axes sont essentiels au sein de notre hôpital :

 

– Le premier concerne l’ensemble des professionnels de santé avec la mise à jour des vaccinations si les antécédents de vaccination ou de rougeole sont incertains, cette vaccination pouvant être réalisée par la Médecine de Santé au Travail,
– Le second concerne le repérage et l’application des Précautions Complémentaires d’Hygiène de type Air pour toute rougeole (dès la  suspicion), le repérage en Pédiatrie, aux Urgences dès la salle d’attente des patients susceptibles de présenter une rougeole étant essentiel.

 

Consultez les fiches d’information :